LA REPOUSSE DES CHEVEUX

AU BOUT DE COMBIEN DE TEMPS REPOUSSENT LES CHEVEUX?

La repousse varie en fonction des chimiothérapies suivies, en général les cheveux réapparaissent « entre un et trois mois après l’arrêt du traitement ». On compte ensuite environ un centimètre de repousse par mois.Cependant, certains traitements comme l’hormonothérapie (utilisée notamment pour traiter les femmes atteintes d’un cancer du sein) peuvent altérer la repousse, qui sera plus lente avec des cheveux parfois clairsemés, fins et très clairs.

COMMENT AIDER LA REPOUSSE DES CHEVEUX?

Stimuler son cuir chevelu par le biais de massage va entraîner une activation sanguine qui peut jouer sur la pousse des cheveux. Il n’existe à ce jour aucune preuve formelle certifiant l’efficacité d’un produit pour accélérer la repousse des cheveux après une chimiothérapie mais, j’ai fait tester ce produit et je n’ai eu que des bons retours.

REDACTIV 1

On recommande l’application d’huile de ricin sur la totalité du cuir chevelu chaque soir avant de dormir, sa teneur en vitamine E favoriserait la repousse de la fibre capillaire. Privilégier des aliments riches en vitamine B comme des légumes verts, du chocolat ou encore des lentilles aiderait à renforcer la fibre capillaire et favoriserait la croissance du cheveu.

CONNAISSEZ VOUS LA METHODE DE L’INVERSION?

Cette méthode consiste à pencher la tête en avant pendant 4 minutes et à massez le cuir chevelu pendant ces 4 minutes, tous les jours. Je vous préviens c’est sans aucune garantie!

QUAND PEUT ON RECOMMENCER À COLORER SES CHEVEUX ?

Dès que la longueur de ceux-ci vous le permet et à condition que la coloration soit sans ammoniaque. Privilégier une coloration végétale afin d’éviter toute irritation ou possible réaction allergique du cuir chevelu, sensibilisé par la chimiothérapie.

MES CHEVEUX SONT TOMBES

VOS CHEVEUX SONT TOMBÉS ET VOTRE CRÂNE DOIT RESTER L’OBJET DE SOINS EN PRÉVISION DE LA FUTURE REPOUSSE.

Quand les cheveux sont tombés totalement, la peau du crâne est à nu et il convient de la protéger, de la même façon qu’on protège la peau du visage et le corps.

EVITER LE SHAMPOING.

La première étape est de nettoyer le crâne mais inutile de recourir au shampoing, dont les actifs exercent une action sur les écailles du cheveu. Comme pour le corps, un savon dermo-nettoyant ou surgras, convient . Comme pour le visage, le crâne ne fait pas exception au rituel démaquillage, il est bon de démaquiller son crâne le soir car le port de perruque a tendance à faire transpirer. Côté produit, on opte pour un lait dermo-nettoyant ou une eau micellaire qu’on peut prendre pour le visage aussi.

BIEN HYDRATER SON CUIR CHEVELU

Après la douche, bien sécher en tapotant doucement avec la serviette. Puis on hydrate avec une crème de jour (ou de nuit si la peau est très sèche), comme pour le visage. Cela protègera le crâne des agressions extérieures (pollution, froid, vent, etc) et aide aussi à retirer les éventuels petits squames. A l’application, on veille à bien malaxer son crâne toujours avec des gestes doux et réconfortants. Masser assouplira la peau, les pores s’ouvriront et cela facilitera une belle repousse. Des produits spécifiques existent mais aucune obligation car ces produits représentent un certain coût.

Brume pour le Cuir Chevelu irrité pendant et après la chimio

Soin Réconciliant

L’astuce huile végétale : Très nourrissantes, les huiles végétales peuvent être utilisées deux fois par semaine pour favoriser la repousse des poils tout en adoucissant le cuir chevelu. Le choix est large : amande douce, beurre de karité, argan, huile d’olive, huile de ricin, huile d’avocat, huile de germe de blé…

SE MAQUILLER PENDANT LES TRAITEMENTS

Les traitements peuvent entraîner une modification du teint et souvent une chute des cils et des sourcils. La fatigue peut provoquer des cernes et des cicatrices dues à la radiothérapie peuvent apparaitre. Un maquillage peut aider à retrouver une bonne mine, redessiner des cils et sourcils devenus plus rares à cause des traitements et un visage à l’aspect plus reposé.

COMMENT SE MAQUILLER ?

Le mot d’ordre est parcimonie ! Plus on veut cacher, plus on stigmatise, et les traits tirés risqueront de « ressortir ».

Voici des produits à adopter :

IMPORTANT Aucune obligation d’achat chez ses marques, je n’ai pas d’actions chez eux !!! Pour les peaux très réactives privilégier les marques Laroche Posay, Avène, Même, Vichy.

  • Un fond de teint à l’acide hyaluronique pour encore plus d’hydratation. La couleur idéale sera celle qui se rapproche le plus de vos joues, au niveau des maxillaires.
  • Un anticerne, en préférant une teinte légèrement plus claire que celle du fond de teint.
  • Un mascara waterproof car les yeux larmoient souvent pendant une chimio. Privilégiez les petites brosses qui iront chercher vos petits cils qui sont en train de repousser.
  • Pour les lèvres, n’abusez pas des sticks classiques qui, à force d’en appliquer risquent d’assécher la peau et donc de créer une dépendance. Utilisez des crèmes réparatrices et apaisantes spécialement conçus pour les lèvres (la gamme Cicaplast de La Roche-Posay par exemple).
  • Pour les adeptes du rouge à lèvres, privilégiez les produits hydratants que l’on trouve en pharmacie. Côté couleur, préférez les teintes naturelles (beige, rose) plutôt que les « criardes » qui donnent mauvaise mine.
  • Le blush. Choisissez plutôt une poudre minérale naturelle et dans des couleurs claires, rosées et bannissez les teintes sombres qui creusent les joues.
  • Il peut y avoir besoin de redessiner les cils et les sourcils pour restructurer son visage, utiliser des pochoirs si c’est trop difficile et des produits pour les peaux fragiles. Eviter d’utiliser des faux cils ou faux sourcils car la colle peut entraîner des irritations.
  • Si l’on a du mal à se maquiller soi-même, il existe des tutos ou alors vous pouvez vous inscrire aux ateliers maquillage correcteur que nous vous proposons.

LA CHUTE DES CHEVEUX

Chimiothérapie : la chute des cheveux (alopécie) et troubles cutanés

Les médicaments de chimiothérapie s’attaquent aussi aux cellules saines à l’origine des poils et des cheveux. Certains d’entre eux entraînent une perte des poils de tout le corps et du visage, en particulier des cheveux. C’est ce qu’on appelle une alopécie.

UN EFFET INDÉSIRABLE SOUVENT MAL VÉCU

L’alopécie ou chute des cheveux est souvent mal vécue. Certaines personnes la vivent comme un traumatisme. Il faut y être préparé. En effet, outre les contraintes de la maladie et du traitement, la perte de cheveux atteint les personnes dans leur image corporelle. Cela a parfois un grand impact sur leur bien-être physique et psychologique. L’alopécie semble affecter davantage les femmes que les hommes qui la considèrent parfois comme un élément plus spectaculaire que grave. Rencontrer d’autres personnes malades par le biais d’associations ou de groupes de parole est parfois réconfortant pour le patient.

L’alopécie n’est pas liée à l’efficacité du traitement ou à la gravité de la maladie.

Tous les médicaments de chimiothérapie n’entraînent pas une chute des cheveux. Le médecin signale au patient si le traitement prescrit risque de provoquer ou non une chute de cheveux, afin qu’il puisse s’y préparer.

Parfois, la chute des cheveux est précédée ou accompagnée de douleurs ou de picotements au niveau du cuir chevelu pendant quelques jours.

QUAND SURVIENT LA CHUTE DES CHEVEUX ?

La chute des cheveux est fréquente, souvent progressive, mais toujours temporaire. Elle commence en général 15 jours à 3 semaines après la première perfusion. Les cheveux recommencent à pousser environ 6 à 8 semaines après la fin du traitement. Même si les cheveux repoussent plus fins ou différents au début (quelquefois, ils repoussent bouclés alors qu’ils étaient raides, et inversement), ils retrouvent petit-à-petit leur aspect initial.

L’importance de l’alopécie dépend de plusieurs éléments, notamment :

  • du type de médicament ou de l’association des médicaments employés ;
  • de la dose administrée ;
  • du nombre de cures de chimiothérapie ;
  • de la qualité des cheveux ;
  • de l’âge.

COMMENT LIMITER LA CHUTE DES CHEVEUX ?

La chute des cheveux peut être limitée en suivant quelques conseils : 

  • le jour de la cure de chimiothérapie, il est conseillé de ne pas se brosser les cheveux ;
  • pendant les 8 jours qui la suivent, il est conseillé de traiter les cheveux avec précaution (lavage à l’eau tiède, faible dose de shampooing doux, séchage à l’air libre ou à basse température, brosse à poils souples ou peigne à larges dents) ;
  • entre les cures, il est recommandé d’éviter les teintures, les mises en plis, les brushings, ainsi que les permanentes qui fragilisent les cheveux.

Les patients sont parfois impressionnés par le nombre de cheveux qu’ils perdent en se peignant à la suite d’une cure de chimiothérapie, se raser les cheveux ou les couper à 1cm avant qu’ils ne tombent totalement perme de limiter le caractère désagréable de leur chute.

HYDRATATION

Tiraillements, inconfort et irritations peuvent faire leur apparition pendant les traitements.
Il existe des solutions pour limiter les effets secondaires de la chimiothérapie.
Les mots d’ordre sont, douceur, hydratation et protection !

Il est essentiel de boire régulièrement de l’eau (ça marche aussi avec le thé) au moins 1L.

Pour se laver (éviter l’eau très chaude), il est important de choisir des produits peu agressif pour la peau.
Huile de douche MÊME cosmetics
Soin douceur – Crème de douche corps et cuir chevelu OZALYS
Gel douche Surgras sans savon (Roger Cavaillès, Bioderma, La Roche-Posay…)
Ou alors un gel douche fait maison (il y a plein de recettes pour toutes les bourses sur internet).

Après la douche, on n’hésite pas à se tartiner le corps de crème et pour une véritable efficacité , on renouvelle l’opération matin et soir !
Crème pour le corps MÊME cosmetics
Soin caresse – brume hydratante corps OZALYS
Pour celles qui trouvent ces produits trop cher, les huiles naturelles feront très bien l’affaire, huile de germe de blé, huile d’argan…